Bienvenue chez Grégoire Celier


« J’ai juré de vous émouvoir, d’amitié ou de colère, qu’importe ? Je vous donne un livre vivant »


| Bienvenue chez Grégoire Celier | L'auteur | Personnages | Sur Benoît XVI | Doctrine | Culture | Grégipedia |

Les moyens de la culture

Fils de bibliothécaire, petit-fils d’archiviste, Grégoire Celier consacre chaque jour plusieurs heures à la lecture. Il a été mêlé à l’aventure de quatre revues, et totalise aujourd’hui une vingtaine d’années comme rédacteur en chef. Il a édité cent cinquante ouvrages, et dirigé une librairie durant plus de dix ans. Pourtant, et il est frappant de le constater, sa réflexion sur les moyens de la culture porte principalement sur le rôle de l’image, que celle-ci soit fixe ou animée. Ses considérations se présentent éparpillées dans des articles publiées à des années de distance, dans des conditions disparates. Pourtant, lorsqu’on réunit ces divers textes, on ne peut qu’être saisi par leur unité de ton, comme par la cohérence du propos. La réflexion de Grégoire Celier porte principalement sur ces « enfants de la télévision », selon le mot du poète, qui sont exposés désormais à de violents flux d’images à travers la bande dessinée, le cinéma, les jeux vidéos, l’internet et, bien sûr, la télévision elle-même. Dans une visée nettement pédagogique (tous les textes s’adressent à des éducateurs), il propose de s’intéresser aux mécanismes que l’image met en branle au cœur du psychisme humain. Aux yeux de Grégoire Celier, si l’image peut facilement devenir « la pire des choses », elle est normalement pour l’homme, et notamment pour l’enfant, l’une des plus nécessaire et des meilleures façons d’atteindre le réel.